Le bandage du ventre après l’accouchement offre tellement de stabilité et de réconfort que c’est comme recevoir un câlin permanent, à un moment où il y a tellement de tissus mous et étirés et d’espaces vides à l’intérieur.

Ysha Oakes, thérapeute ayurvédique et doula (source : Maternité Sacrée)

Les origines du rebozo

Le rebozo est le nom donné à un châle traditionnel mexicain qui est tissé à la main à partir de matériaux locaux. Il peut être 100% coton, 100% laine ou être réalisé à partir de matériaux mixtes (naturels ou synthétiques). Il est également utilisé comme vêtement traditionnel et donc porté lors de cérémonies traditionnelles. Dans ce cas, le rebozo “festif” peut être dans un tissu plus raffiné tel que la soie. Ce châle fait partie intégrante de la culture mexicaine. 

Au Mexique, il est un élément incontournable de la vie de la femme et peut donc être utilisé pour de nombreux buts : se couvrir, transporter des marchandises, porter un enfant, faire ou recevoir un massage, … Il n’est pas rare de voir une sage-femme traditionnelle porter son rebozo sur l’épaule et l’utiliser la minute d’après pour donner un massage à une femme enceinte. Le rebozo est un symbole de fierté pour les femmes mexicaines qui acquièrent d’ailleurs leur premier rebozo dès la puberté. 

Le nom de ce châle a également été donné au soin rituel qui est pratiqué par des femmes pour des femmes. Au Mexique, la femme qui vient d’accoucher va être invitée à rester allongée avec son bébé les 40 jours suivant son accouchement et ainsi développer le lien maman-bébé. Pendant cette période, les femmes de son entourage vont s’occuper d’elle. Passée cette période, elle recevra le soin rituel rebozo, qui va la ramener à ses devoirs quotidiens et à sa vie sociale. Le soin rebozo est donc considéré au Mexique comme un rituel de passage permettant à la jeune maman de retrouver sa vitalité et de se réapproprier son corps post-accouchement. 

Petit à petit, le rebozo est arrivé en Europe en important certains usages du Mexique. Ce n’est en rien comparable à ce qui se fait outre-Atlantique. Le rebozo arrivé chez nous a été emprunté à la culture mexicaine, sans toutefois avoir gardé ce côté traditionnel que lui octroient les femmes et les hommes du Mexique.   

 

Les usages du rebozo

Le rebozo peut être utilisé tout au long de la vie d’une femme. Ses usages sont multiples. En voici quelques-uns ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive.

Pendant la grossesse 

Au fil de la grossesse, la maman peut commencer à ressentir un poids ou une pression au niveau pelvien ou avoir des douleurs au niveau des nerfs sciatiques. Afin de soulager cet inconfort, un rebozo peut être utilisé afin de venir supporter le poids du ventre de la future maman. De même, une certaine relaxation peut être apportée à la future maman par le biais de légers bercements faits à l’aide du rebozo. La future maman s’installe alors en position assise, couchée ou à quatre pattes. Dans cette dernière position, le rebozo enveloppe son ventre qui va être légérement soulevé et bercé. Un instant suspendu où la maman a l’impression que son ventre ne pèse plus. 

Pendant l’accouchement

Le rebozo est un outil indispensable des sages-femmes mexicaines car il peut être utilisé de différentes façons afin d’aider la femme qui accouche. La première est d’apporter une détente à la future maman en lui pratiquant des massages à l’aide du châle. Par de légers bercements ou mouvements vibratoires, la femme qui accouche peut se relaxer. Il existe également différentes techniques qui utilisent le rebozo pour faire descendre ou faire tourner le bébé in utero et ainsi faciliter l’accouchement. Enfin, le rebozo peut être utilisé comme outil de suspension. Pendant le travail, la femme qui accouche peut essayer différentes positions afin de mieux gérer la douleur. Elle peut alors utiliser un rebozo solidement attaché pour s’y suspendre pendant les contractions. 

En postnatal

Dans les heures qui suivent l’accouchement, il est conseillé de venir donner un support aux organes internes de la jeune maman. Les organes internes – qui se sont déplacés pendant la grossesse – se retrouvent un peu en suspend après l’accouchement. Une fois bébé et la plupart des liquides sortis, se crée alors un espace vide dans le ventre de la maman. Le bandage du ventre, qui peut s’effectuer avec un rebozo, va permettre aux organes (dont l’utérus) d’être soutenus mais d’être guidés vers leurs positions d’origine.   

Le rebozo peut également être utilisé pour porter bébé, tout comme le font encore certaines Mexicaines. Le rebozo peut devenir un moyen de portage d’appoint très efficace et à prix assez abordable. Il peut facilement se nouer pour accueillir bébé ou il peut être équipé d’anneaux et alors transformé en sling.

Enfin, la femme qui vient d’accoucher peut s’octroyer un moment à elle avec le soin rituel rebozo. Cette cérémonie de fermeture se compose de trois parties : un massage à quatre mains aux huiles essentielles, un temps de sudation et un enveloppement / resserrage du corps avec le rebozo en sept points clés du corps (tête, épaules, ventre, bassin, cuisses, genoux, pieds). Ce rituel est un soin physique, émotionnel et psychique qui permet à celle qui le reçoit de se réaligner, de se réapproprier son corps de femme et de retrouver sa vitalité.

A tout moment de la vie d’une femme

Le soin rituel rebozo mentionné ci-dessus ne se limite pas à la femme qui vient d’accoucher. Ce rituel peut être proposé à la femme tout au long de sa vie et selon ce qu’elle expérimente : enterrement de vie de jeune fille, ménopause, perte d’emploi, grands changements dans la vie privée, … En bref, à tout moment où elle aurait besoin de se reconnecter à elle-même, à son corps et à son être intérieur.  

Bien que le rebozo est souvent cité pour la période postnatale, il peut être utilisé bien avant. Les jeunes filles ou les femmes qui souffrent de règles douloureuses peuvent avoir recours au bandage du ventre pendant les menstruations. Le bandage peut s’effectuer avec ou sans bouillotte. Le but est d’apporter un soutien mais surtout une chaleur supplémentaire, ce qui va venir soulager les douleurs menstruelles.   

Enfin, le rebozo peut tout simplement être utilisé comme accessoire de mode. Il est parfait pour apporter une couleur estivale à votre tenue vestimentaire ou pour illuminer votre visage. 

 

La doula et son rebozo …

La doula peut vous proposer d’utiliser le rebozo au cours de la grossesse, pendant l’accouchement et en postnatal. Les usages les plus fréquents sont :

  • les soins détente rebozo : la doula peut vous proposer des séances adaptés à votre besoin. Vous pouvez recevoir un soin détente rebozo que vous soyez un homme, une femme (enceinte ou non) ou même un enfant ;
  • les positions à l’accouchement : si vous demandez la présence d’une doula à l’accouchement, elle pourra aider à trouver LA position pour la future maman à l’aide du rebozo ou aider à soulager la douleur pendant les contractions ;
  • le soin rituel rebozo : si la doula a été formée et dispose du matériel nécessaire, elle pourra vous proposer le soin rituel au cours duquel elle pourra utiliser le châle en fonction de vos besoins ;
  • une séance informative sur le portage avec rebozo : porter bébé nécessite toutefois une information et une démonstration afin que bébé soit porté de manière sécuritaire. Une doula ayant reçu la formation peut vous proposer ce type de séance. 

En tant que doula, je vous propose les soins détente rebozo ainsi que des rencontres au cours desquelles vous recevrez les informations liées aux positions pendant l’accouchement et le portage. Si vous vous procurez un rebozo, je peux également montrer au/à la partenaire comment l’utiliser le jour de l’accouchement et ainsi aider la future maman à surfer sur les vagues des contractions en toute intimité.   

 

Vous souhaitez plus d’infos ? Vous souhaitez vous procurer un rebozo ?
Contactez-moi par e-mail à hello@happybelly.be ou par téléphone au 0499 62 28 16.

 

Mise en garde : cet article est fourni à titre informatif et n’est pas exhaustif. Cet article est destiné à partager des informations sur le rebozo et ne doit en aucun cas être utilisé pour un diagnostic, un auto-traitement ou la prévention d’une éventuelle maladie. Avant de procéder à un bandage ou un serrage à l’aide d’un rebozo ou d’essayer l’une des techniques mentionnées ci-dessus, veuillez consulter un médecin, un gynécologue ou une sage-femme afin d’obtenir un avis médical préalable.